SURVEILLANCE AUX FRONTIERES

Dans le cadre du réseau régional de surveillance SEGA One Health, des thématiques spécifiques sont développées, entre autres la surveillance aux frontières pour une meilleure riposte aux situations d’épidémies.

L’objectif est de renforcer la surveillance aux portes d’entrée tant pour la santé publique que pour la santé animale, afin d’aboutir à des meilleurs dispositifs de prévention, détection précoce, et de riposte rapide afin de réduire l’incidence des maladies à potentielles épidémiques.

En faveur du renforcement des réseaux régionaux de surveillance épidémiologique, le réseau a étendu son intervention au niveau de la surveillance aux frontières dans sa troisième phase du projet, toujours dans l’approche One Health.

L’Atelier régional tenu à la Réunion du 04 au 05 juillet 2019 et a permis de dresser la situation de la surveillance aux frontières et des voyageurs dans les EM de la COI. A la suite de l’atelier, une fiche a été élaborée pour servir de cadre pour le lancement au travers le réseau SEGA OH, de l’animation du groupe thématique de réflexion sur la thématique « Surveillance aux frontières.

REFERENCES

fondement juridique de la sécurité sanitaire internationale. Applicable aux voyages, aux transports internationaux et à la protection sanitaire des usagers des aéroports, ports et postes-frontières internationaux.

Outil de l’OMS ayant permis l’évaluation des capacités des pays par rapport à la mise en œuvre du RSI 5 santé publique).

l’évaluation des performances des services vétérinaires (Outil PVS, 2019).

REALISATIONS ET MEILLEURS PRATIQUES

Santé humaine

  • Renforcements des dispositifs de surveillance aux frontières en place dans les différents pays
  • Construction d’un centre d’isolement (Madagascar).
  • Analyse systématique des risques à travers la veille sanitaire en fonction des pays
  • Informations aux différents acteurs sur les conduites à tenir en fonction des risques sanitaires en présence
  • Renforcement de la collaboration intersectorielle incluant entre autres les services de l’immigration, la douane, l’aviation civile, l’agence de biosécurité (y compris les services vétérinaires), les compagnies aériennes etc
  • Renforcement du système de surveillance des voyageurs provenant de pays endémiques ou avec épidémie en cours de maladies prioritaires.
  • Appuis matériels et techniques au niveau des portes d’entrées

Santé animale

  • Mise en place de construction de parc de quarantaine aux Comores et madagascar.
  • Procédures spécifiques par rapport au risque d’introduction des lmaladies animales
  • Inspection documentaire à l’entrée des animaux.
  • Renforcement des capacités diagnostiques en fonction des pays, avec les besoins de transport d’échantillon à l’international, réactifs et formation.
  • Stratégie de notification préalable de l’arrivée du bétail pour combler le manque de vétérinaires dans certains pays.

Collaboration avec les organisations internationales

  • Concertations avec l’OIM, l’OMS et l’OIE pour fédérer les stratégies.
  • Projet de partenariat avec l’OIM dans la Gestion du risque pour la santé publique en lien avec la migration et les voyages dans les états membres de la COI
  • Mise en place d’une plateforme d’échange à l’aide du DHIS2 (régional)
  • Développement des échanges sur les aspects normatifs
  • Participation aux différentes plateformes des organisations internationales œuvrant dans la surveillance aux frontières