Pôle thématique d’excellence
« réseau de laboratoires de l’océan indien»

ORIENTATIONS ACTUELLES

La stratégie définie actuellement pour ce pôle thématique « laboratoire » tourne autour de 5 axes de travail complémentaires, incluant chacun plusieurs activités, non exhasutives, prévues se dérouler d’ici 2023:

Les activités prévues sont:

  • Le développement de programmes de contrôle qualité externe des laboratoires
  • La résolution de la problématique de l’envoi des échantillons biologiques
  • Le programme régional de surveillance au laboratoire de l’antibiorésistance chez les entérobactéries en milieu communautaire
  • Des ateliers régionaux de partage d’expériences
  • Le pré-positionnement de tests de diagnostic rapide dans les Etats membres pour certaines maladies comme la dengue en santé humaine ou encore la fièvre aphteuse en santé animale

Il s’agit principalement du renforcement des plateaux techniques au niveau des Etats membres. Plusieurs acquisitions d’équipements et de réactifs de laboratoire ont débuté depuis 2020, au bénéfice des Comores, de Madagascar, de Maurice et des Seychelles. Ces acquisitions vont se poursuivre cette année incluant des plateformes PCR, des dispositifs de séquençage, des stages de formation, des réactifs divers.

Pour s’assurer de la continuité des services fournis par les laboratoires, il est prévu de mettre en place les dispositifs et de l’appuyer dans un premier temps, en attendant le relai par les pays eux-mêmes. La stratégie pour évoluer vers cette pérennisation des systèmes mis en place sera étudiée.

Parmi le dispositif qui sera mis en place, il est prévu de :

  • la mise en place d’énergie renouvelable
  • Des abonnements internet et téléphones en prévision de la mise en place du système de gestion informatisée des données et pour faciliter la connexion des laboratoires avec l’ensemble du dispositif de surveillance.
  • Appuyer la réalisation de réunion et de missions de supervision des laboratoires
  • Mettre à disposition des équipements/réactifs pour le transport d’échantillons biologiques

L’accompagnement pour la mise en place/amélioration des standards internationaux de qualité, de gestion des déchets et de sécurité, se fera d’abord à travers les missions et ateliers de formation. Il y aura ensuite le développement de procédures opérationnelles standard et d’outils outils adaptés au contexte de chaque pays.

Les échanges régionaux seront favorisés. Des missions d’appui, d’échanges et d’accompagnement par des experts  du réseau SEGA One Health au bénéfice des autres laboratoires de la région sont prévues.

La composante laboratoire intervient toujours que ce soit dans la surveillance épidémiologique et la riposte, dans la gestion du risque vectoriel ou encore dans la surveillance aux frontières. L’UVS facilite les connexions entre les acteurs de ces différentes disciplines. Cela se fera à travers les formations, les ateliers d’échanges et les activités de recherche opérationnelle

REALISATIONS DANS LE CADRE DU RESEAU SEGA – ONE HEALTH

Quelques réalisations en termes de renforcement des laboratoires dans le cadre du réseau SEGA – One Health

  • Evaluation des laboratoires santé humaine des Etats Membres (EM)
  • Equipements et formation avec des résultats variés : laboratoire de biologie moléculaire aux Seychelles, laboratoire de Candos, laboratoire des Comores, laboratoire de Madagascar
  • Activités en réseau : les formations et accueil à La Réunion et à l’IPM
  • Formation régionale IATA pour le transport des échantillons. La majorité des personnes certifiées IATA en exercice sont ceux ayant suivi cette formation.
  • Poursuite des appuis labos: El Maarouf, Hopital HJRB Mada, Kits pour Maurice
  • Lancement du Contrôle qualité externe arbovirose sur papier buvard (10 sessions) avec tous ses avantages (réseau de laboratoires de virologie, sans les Comores). Une présentation orale a été fait à un congrès international sur les résultats.
  • Lancement de la surveillance régionale de la résistance aux antibiotiques (réseau des laboratoires de bactériologie) en santé publique
  • Lien surveillance aux Comores et labo IPM (papier buvard)
  • Technologie assessment (base de données évolutive des Tests existants): FETP
  • Laboratoire mobile avec l’IPM, mobilisé lors de l’épidémie de peste.
  • Lien labo-investigation (téléconf adhoc, CTR…)

Formations régionales, en réseau: bactériologie avancée (IPM), 2 formations en bactériologie aux Comores par un expert de Maurice, mise en place du diagnostic Zika aux Seychelles par expert IPM, partage des contrôles positifs Zika par le CHU de La Réunion aux autres laboratoires (IPM, Maurice)

  • Mise à jour de l’évaluation des besoins des laboratoires de santé humaine, et inclusion des laboratoires de santé animale dans l’évaluation
  • Etude de la problématique d’envoi des échantillons
  • Discussion et orientation durant le CTR
  • Poursuite réseau de laboratoires de bactériologie pour la résistance aux antibiotiques
  • Covid-19 avec la composantes capacités diagnostiques : PCR partout, échanges techniques à travers l’UVS

Exemples de bonnes pratiques

  • Programme de contrôle qualité externe du diagnostic des arboviroses : ce programme régional a permis de renforcer les liens entre les laboratoires de biologie moléculaire, d’établir une confiance réciproque aux analyses réalisées par les différents laboratoires, d’identifier les points à améliorer pour les laboratoires participants et d’agir en conséquence, d’élargir les champs de compétence des laboratoires par l’introduction graduelle de nouveaux pathogènes

  • Mobilisation d’expert de Maurice pour la formation aux Comores : il s’agit d’un bel exemple de partage d’expérience entre les Etats membres.

  • Mise en place du diagnostic zika au niveau régional (partage des témoins positifs, formation) : la mise en réseau des laboratoires a permis de faire ces échanges de réactifs, mais aussi de réaliser le transfert de compétence, sous l’impulsion de l’UVS.

  • Formation IATA régionale : a permis de certifier la majorité des personnes actuellement habilitées IATA au sein des ministères de la santé des Etats membres, et donc autorisées pour les différentes manipulations dans le cadre des envois d’échantillons biologiques.

  • Partenariat: laboratoire mobile, formation régionale en bactériologie avancée, grâce au partenariat avec l’Institut Pasteur de Madagascar